Le crédit consommation toujours aussi populaire

Le crédit consommation toujours aussi populaire

Le crédit à la consommation rencontre depuis quelques années un vrai succès. Grâce à cette solution les ménages arrivent plus facilement à rejoindre les deux bouts et réaliser des projets que normalement, vous ne pouvez pas vous permettre en temps normal. Actuellement, malgré la conjoncture, le marché du crédit à la consommation s’emballe, et un taux bas comparé aux autres types de crédit favorise davantage les nouveaux contrats. Mais pourquoi toujours autant de popularité pour le crédit à la consommation ?

Comprendre ce qu’est un crédit à la consommation

Un prêt accordé par une banque dans le cadre de projets non professionnels, un crédit à la consommation est un emprunt d’un montant de 200 € à 75 000 euros dédié à l’acquisition de biens comme des mobiliers, de matériels informatiques, ou encore de voiture. Tout peut être pris en compte dans un crédit à la consommation sauf les biens immobiliers.

On rencontre généralement deux types de crédits à la consommation :

  • Le crédit affecté : dont l’utilisation est déjà connue à l’avance par l’établissement de crédit. Et pour en profiter, vous devez fournir une facture, ou devis, ou autre pièce justificative.
  • Le crédit non affecté : qui est une somme empruntée afin de réaliser différents types de projets, dont l’utilisation n’est pas encore connue par la banque. Dans cette catégorie de prêt, il y a le prêt personnel et le crédit renouvelable.

Le crédit à la consommation : toute une pluralité de choix

Si le crédit à la consommation est toujours autant si apprécié actuellement, c’est certainement car tout le monde peut y trouver leur part. En effet, il n’y a pas qu’un seul type de crédit à la consommation, les emprunteurs auront le choix entre plusieurs possibilités de prêts. Parmi les organismes, on peut citer Prima credit, un prêt consommation par AG2R La Mondiale. Retrouvez plus d’informations, sur cette adresse.

  • Crédit affecté :

C’est un crédit qui sera spécialement dédié pour un achat précis que l’emprunteur communiquera par avance à son banquier.

  • Prêt personnel :

C’est un crédit libre dont la somme obtenue pourra être affectée à n’importe quel type de projet que vous souhaitez. Cet emprunt dure minimum 3 mois.

  • Crédit renouvelable ou crédit permanent

C’est une réserve d’argent disponible tous les mois directement dans votre compte courant, ou assortie à une carte de crédit.

  • Location avec option d’achat (LOA ou leasing)

Ce type de contrat vous permet de louer le bien que vous souhaitez acheter avec la possibilité de l’acheter à l’issu du contrat. Ce type de contrat est plus courant lors de l’achat d’une voiture.

  • Prêt viager hypothécaire

Dans ce type de prêt, vous mettez en gage votre bien immobilier, en contre partie d’une somme d’argent que vous pouvez utiliser à n’importe quel but.

Outre ces variétés de crédit à la consommation possible, vous avez également le microcrédit personnel et le prêt étudiant. A vous de trouver celui qui correspond le mieux à votre situation.

Comment réagir et solliciter un crédit en cas de contentieux ?

Comment réagir et solliciter un crédit en cas de contentieux ?

Défauts de paiement, taux d’intérêt illégaux, clauses abusives…autant de raison qui font que vous devrez avoir recours à un avocat en cas de contentieux avec la banque. Tous les problèmes que vous cause la banque ou l’inverse peuvent être désignés comme un contentieux. Quelles sont donc les armes à votre disposition pour réagir face à un contentieux de crédit ?

Quels sont mes recours en cas de contentieux de crédit ?

Si vous avez du mal à payer vos mensualités de crédit, vous pouvez négocier un délai de paiement avec votre banque. Si votre problème de remboursement est ponctuel, vous pouvez adresser par écrit à votre banque un découvert. En effet il se peut que vous ayez un revenu régulier, mais que pour une quelconque raison vous n’avez pas pu y accéder à la date prévue. Dans ce cas-là, le retard sera tout au plus de quelques jours. Un conseil : ne souscrivez jamais à un autre prêt si vous ne parvenez pas à régler vos impayés.

Si les difficultés sont persistantes à cause d’un changement radical dans la vie professionnelle (chômage, rétrogradation de poste…) il faut envisager des mesures plus radicales. Vous pouvez par exemple solliciter votre banque pour un rééchelonnement du délai de l’emprunt sur une période plus longue. Dans ce cas la mensualité que vous allez payer sera plus abordable ce  qui vous permettra de rééquilibrer vos finances. Si vous parvenez à un accord avec l’organisme financier, on vous fera un nouveau contrat avec les nouvelles modalités.

Un crédit contentieux peut se régler de différentes manières. Si vous voyez que la  discussion avec votre banquier se soldera par un échec ou à la suite d’un refus systématique de votre demande, pensez à envoyer votre proposition de règlement à l’amiable par lettre recommandée (avec accusé de réception) à la direction de l’agence. Pour donner plus de poids à votre plaidoyer, n’hésitez pas à mettre en copie de la lettre le siège social de votre enseigne.

Que faire si la banque refuse la solution à l’amiable que vous proposez ?

En cas de refus de la banque, vous pouvez saisir le juge d’instance. En effet, les articles L314-20 du code de la consommation et 1343-5 du Code civil vous autorisent à demander à l’instance dirigeante un délai de grâce. Ce délai que vous demandez peut atteindre deux ans.

Mais cela dépendra grandement de votre situation, sans tenir compte du type de crédit que vous avez souscrit. Il est également possible que le juge ordonne pendant ce délai de grâce que les sommes dues soient majorées des intérêts. Mais attention, s’il s’avère que votre situation est le résultat d’une mauvaise gestion de votre part, le recours à un juge d’instance ne vous sera d’aucune aide.

Si votre santé financière est fortement dégradée, il se peut qu’un délai de paiement plus long ne vous sorte pas de votre situation. En dernier recours, vous pouvez donc vous adresser à une commission de surendettement. Si vous êtes un client fiable et que vous réussissez à prouver votre bonne foi, cette institution pourra vous aider à engager les négociations avec votre  banque et vous proposera l’établissement d’un plan de remboursement.

Vente en réméré : qu’est-ce que c’est ?

Vente en réméré : qu’est-ce que c’est ?

Les mandataires immobiliers peuvent se retrouver dans une situation difficile dans certains cas comme le surendettement. Pour sortir de cette situation, l’unique solution qui s’offre au propriétaire est la vente à réméré. Dans ce genre de situation, un investisseur privé fait l’acquisition de son bien immobilier. Ainsi, les fonds perçus serviront à payer les dettes et le reste sera conservé par un notaire. C’est une solution pratique en cas de crédit impayé et d’éviter de voir sa maison hypothéquée aux enchères.

Qu’est-ce qu’une vente à réméré ?

La vente a réméré ou réméré est une méthode de vente assurée qui existe depuis longtemps. En effet, bien qu’elle ne soit pas encore très connue actuellement, et c’est fort dommage, elle a été pratiquée depuis le Moyen-âge. Elle est présentée comme une solution de restructuration des dettes des vendeurs surendettés la plupart du temps. Le fonctionnement de ce type de vente est simple : elle fait référence à un traité de vente dans lequel le vendeur déplace la propriété de sa maison à un acheteur, tout en gardant le droit de pouvoir la reprendre. Pour ce faire, il doit restituer le prix de vente et rétribuer certains frais : les loyaux coûts de la vente, les réparations indispensables réalisées par l’acheteur, ou autre dépense qui a permis d’optimiser la valeur du bien.

Avec un réméré, le contrat de vente est constitué d’une faculté de rachat. Pour pouvoir récupérer son bien, l’ancien propriétaire doit répondre à ses conditions en plus de faire l’acquisition dans un délai de 5 ans au plus tard. Sinon, la faculté de rachat de cette personne devient caduque. Ce genre de vente est donc analysé en tant que vente avec condition résolutoire. Parce que, si le vendeur parvient à exercer sa faculté de rachat selon le délai déterminé, la vente sera anéantie rétroactivement. Du coup, les parts sont remises à l’état avant la vente.

Quels sont les avantages d’une vente à réméré pour un vendeur ?

Une vente a réméré offre de nombreux avantages, particulièrement aux personnes face à une situation de détresse financière comme ceux qui n’ont plus le droit à un crédit bancaire. C’est aussi le cas pour ceux qui sont en situation de surendettement bancaire. Dans ce cas, ces personnes réduisent la dette en vente d’un bien à réméré. Une personne physique ou morale peut donc avoir recours au réméré, qu’il soit une entreprise, un particulier, un artisan, un professionnel libéral, un commerçant ou autre. En fait, avec le réméré, le vendeur trouvera une source de financement sans devoir passer par les institutions de crédit où il est certainement fiché. Par ailleurs, ce type de vente permet de garder les biens vendus.

En fait, le vendeur peut profiter de la joie de pouvoir rester dans les locaux en signant une convention d’occupation aléatoire avec la personne qui a acheté les locaux. Pour ce faire, il doit payer une indemnité d’occupation tous les mois. Enfin, dans un délai de 5 ans, le vendeur peut récupérer au moment voulu le bien immobilier en faisant exercer sa faculté de rachat et en rachetant la maison. Toutefois, il faut savoir que le délai dépassé, il ne pourra plus utiliser sa faculté de rachat et perdra le bien.

Construction et prêt immobilier 2018 : 3 nouveautés d’importance à savoir

Construction et prêt immobilier 2018 : 3 nouveautés d’importance à savoir

Depuis le 1er janvier de cette année, le domaine du crédit immobilier et de la construction immobilière ont vu quelques importants changements par rapport à l’année dernière. Si vous avez comme projet de faire construire votre prochain logement en ayant recours aux différents types de prêts immobiliers, il y a alors certaines informations capitales dont vous devriez avoir connaissance. D’ailleurs, voici quelques points essentiels que vous devriez impérativement savoir.

Le PTZ a été reconduit avec des différences notables

À titre de rappel, le PTZ (prêt à taux zéro) est un crédit immobilier gratuit (avec zéro intérêt). Il permet notamment de financer, en complément d’un autre type de prêt, une grande partie de l’achat d’un logement (neuf ou ancien) ou d’un terrain à construire. Cependant, cette aide financière est uniquement réservée aux primo-accédants en vue d’acquérir leur habitation principale. Si vous souhaitez donc devenir propriétaire, vous devez choisir un prêt immobilier adapté à votre situation en plus du PTZ.

Initialement prévu pour prendre fin l’année dernière, le prêt à taux zéro a une nouvelle fois été reconduit cette année, et ce, jusqu’à la fin de l’année 2021. Mais, il est uniquement accessible dans les zones tendues (à, A1bis, B1) pour l’achat dans le neuf ou pour construire. En sus, vous y aurez droit jusqu’à la fin de l’année 2019 seulement dans les zones B2 et C. Ainsi, la différence la plus marquante se situe au niveau du zonage (B2 et C) pour prétendre au PTZ si l’on compare à l’année dernière.

Construire ou acheter dans le neuf est encouragé dans les zones prioritaires

En ce qui concerne le PTZ 2018, vous n’avez plus le droit de prétendre à cette aide financière dans les zones tendues pour acheter dans l’ancien puisqu’elle n’existe plus depuis le 1er janvier de cette année. Ces localités correspondent aux grandes agglomérations (plus de 250 000 habitants) où les offres en matière de logement sont clairement insuffisantes par rapport à la demande. Les primo-accédants sont alors encouragé à faire construire (construction + terrain) ou à acquérir leur logement principal neuf dans ces zones priorisées (A, A1bis, B1).

D’ailleurs, tout comme l’année dernière, ces opérations immobilières dans ces zones peuvent être financées par le PTZ jusqu’à 40 % au maximum. Si vous souhaitez quand même acheter dans le neuf (maison, appartement, etc.) ou bien faire construire votre habitation dans les zones B2 et C grâce à ce crédit avec zéro intérêt, vous n’aurez plus droit qu’à 20 % au maximum sur le coût total de l’opération. De plus, comme évoquée précédemment, cette offre de PTZ expire le 31 décembre 2019.

L’APL accession (Aide Personnalisée au Logement) est supprimée dans le neuf

C’est définitif ! L’aide personnalisée au logement ou couramment appelée APL accession n’est plus disponible à compter du 1er janvier 2018 dans l’immobilier neuf. Vous n’aurez donc plus droit cette année à ce dispositif d’aide octroyé par la Caisse d’Allocation Familiale afin de vous faciliter l’accession à la propriété.

En effet, l’APL accession a été malheureusement supprimée dans le cas où vous auriez contracté un prêt conventionné pour acquérir dans le neuf votre résidence principale. Cependant, cette aide a été maintenue dans l’ancien sur une période transitoire de deux ans. Mais, uniquement dans les zones non tendues, notamment les zones B2 et C.

Que choisir pour un crédit conso en ligne ?

Que choisir pour un crédit conso en ligne ?

Les banques en ligne proposent pratiquement les mêmes services que les institutions traditionnelles. Parmi leurs offres, on retrouve par exemple la possibilité de souscrire à un crédit de consommation. Hormis les établissements les plus connus, d’autres prêteurs sont également remarqués sur internet pour les différents avantages qu’ils proposent avec le même service. Quels sont les meilleurs prêts à la consommation que l’on peut trouver actuellement ? Zoom sur les banques et prêteurs en ligne les plus prisés.

Un crédit pour toutes les situations

Le crédit à la consommation en ligne est un prêt que l’on peut contracter dans différentes situations. Cela peut notamment être le cas pour le financement d’un projet ou d’un achat. Dans le cas de difficultés financières, ce type de prêt est également une solution à considérer. Contrairement à d’autres crédits, ce dernier nécessite un engagement important et il est donc conseillé de bien choisir l’institution auprès de laquelle on décide de le contracter pour éviter tous désagréments.

Le classement des crédits consommation en ligne

Les établissements à proposer des crédits consommation en ligne sont de plus en plus nombreux. Afin d’aider les clients à dénicher la meilleure offre, que ce soit avec les banques en ligne ou les autres prêteurs, voici donc un top 5 de ceux dont les services sont les plus intéressants :
• Cetelem : elle propose surtout des offres promotionnelles ciblées pour les CDD et les intérimaires qui sont plus avantageux que la plupart des services sur le marché. Contrairement aux autres prêteurs, ses offres sont à un tarif abordable. Ses mensualités sont également ajustables en fonction du prêt et le jour de remboursement peut même être arrangé selon les possibilités de l’utilisateur. Avec sa rapidité d’exécution, les utilisateurs peuvent obtenir leur crédit en un bref délai et avec un taux des plus compétitifs.
• Younited : également connu en tant que simple prêteur, ce dernier propose des offres plus économiques et des services pratiques pour les utilisateurs. Il s’agit d’un établissement sérieux dont le taux est souvent plus attractif qu’auprès des autres banques en ligne. Ses mensualités peuvent aller jusqu’à 72 mois et les crédits sont accordés sous un délai de 24h seulement.
• Carrefour Banque : elle fait partie des banques en ligne à proposer des crédits consommation et des assurances en tous genres. Si elle se démarque des autres établissements, c’est avant tout grâce à ses offres promotionnelles. Le fait qu’elle permette un accès à tout moment en ligne ou via des applications est également un avantage que l’on ne retrouve pas auprès d’autres enseignes.
• Oney : C’est un prêteur en ligne qui propose des crédits à l a consommation très attractifs avec des taux réduits. En plus d’être une plateforme très facile à utiliser, elle se démarque par son offre de bienvenue et autres promotions régulières. Une fois le dossier de crédit complet, Oney propose à ses clients une réponse immédiate avec la possibilité de reporter ses mensualités deux fois en une année si besoin.
• Hello Bank : parmi les banques en ligne à proposer un crédit consommation, elle est celle dont les avantages sont le plus notable. Les taux imposés sont souvent très bas et des offres de bienvenue sont souvent mises en avant par la plateforme. Même la carte bancaire peut être gratuite. Pour ce qui est de la mensualité, les prêts personnels proposés par la banque en ligne de BNP Paribas, Hello Bank, sont flexibles et peuvent être différés en cas de besoin.

Le crédit personnel, une variante du prêt à la consommation, non affecté

Le crédit personnel, une variante du prêt à la consommation, non affecté

Comme particularité, le prêt personnel n’oblige pas à justifier de l’utilisation des fonds à recevoir. Aussi, certains organismes de crédit sont à même de mettre les fonds à disposition, rapidement, dès qu’ils ont en main tous les renseignements utiles. De son côté, l’emprunteur doit justifier de ses revenus, de sa situation d’endettement ainsi que de sa situation familiale. Le prêteur proposera ensuite un plan de remboursement à taux fixe. Sa durée variera généralement de trois à cinq ans. Il est possible d’étaler cette durée jusqu’à neuf ans, s’il s’agit d’une somme importante.

Comment avoir un prêt personnel ?

Faire appel à sa banque demeure une solution privilégiée. Cela permet d’avoir un même interlocuteur tant pour ses comptes que ses crédits, en plus de bénéficier de conseils personnalisés. Cependant, il ne faut pas omettre de faire jouer la concurrence. En effet, chaque banque et organisme prêteur propose un taux de crédit différent. Aussi, après avoir épluché les offres de différents établissements, il est tout à fait naturel de dénicher une proposition plus avantageuse qu’une autre. Ainsi, pour se faire une idée sur le sujet, le meilleur recours serait d’effectuer une simulation en ligne sur le site de plusieurs établissements, ou utiliser un comparateur. Celui-ci permet d’identifier les meilleurs taux disponibles. Une autre solution serait de faire appel à un courtier. Ce professionnel est missionné par l’emprunteur et a pour rôle de mettre en concurrence les banques et organismes prêteurs, pour trouver le meilleur crédit possible selon le dossier de son client. Les frais de courtage seront inclus dans les frais de dossier du prêt.

Le calcul du prêt personnel

Le taux d’un crédit 5000 euros sans justificatif est dépendant du profil de l’emprunteur. Celui-ci peut varier selon plusieurs critères. Lors de la comparaison des offres, plusieurs critères sont à prendre en compte. Ce sont le taux TAEG (taux annualisé effectif global, prenant en compte le coût total du prêt), le coût total du crédit, le montant des mensualités, le coût de l’assurance et les frais de dossier. Il faut savoir que les simulations ne tiennent pas en compte ces deux derniers points. Aussi, avant de s’engager, l’emprunteur doit vérifier tous les éléments qui s’ajouteront dans son contrat final.

Le prêt personnel peut se faire avec ou sans hypothèque

La banque ou l’organisme prêteur se réserve le droit d’exiger une garantie hypothécaire ou une caution, avant d’octroyer un crédit personnel à un particulier. La majorité des organismes de crédit possèdent de barèmes qui indiquent les sommes à partir desquelles, il faut fournir l’apport d’un bien immobilier en hypothèque. En contrepartie, la banque ou l’organisme prêteur est à même d’accorder un taux de prêt plus intéressant. Un prêt personnel sans garantie hypothécaire, quant à lui, sera assorti d’un taux plus élevé.

L’emprunt entre particuliers : crédit rapide et au meilleurs taux

L’emprunt entre particuliers : crédit rapide et au meilleurs taux

Votre banque vous a refusé un prêt à cause de votre situation de CDD, de retraité, de chômeurs, ou de surendetté ? Les organismes financiers priorisent en effet un historique financier impeccable, une stabilité professionnelle et des sources de cautionnement, ce qui est loin d’être votre cas.

Heureusement, il existe certaines agences de financement en ligne proposant une formule de crédit sans banque ou de crédit entre particuliers. Cette option est très appréciée par de nombreuses personnes tant pour sa forme que sa souplesse.
Cet article propose de voir les avantages de cette opération de prêt sans banque afin de satisfaire à vos besoins d’argent.

Crédit entre particuliers

Le prêt de particulier à particulier dépasse les agences bancaires

Effectivement, on aimerait ne pas avoir l’obligation de justifier son besoin de crédit lors de la demande. Et pourtant les banques exigent des justificatifs sur la consommation courante et son affectation précise (maison, travaux, auto, etc.). Or en passant par un site de prêt direct, vous aurez le privilège d’obtenir un prêt plus discret et plus rapide, un prêt facile qui va satisfaire vos besoins dans l’immédiat.

L’offre de prêt entre particulier est originaire des Etats-Unis et connaît un succès grandissant en France. Tout en cumulant d’autres crédits ou tout en demeurant en situation de découvert bancaire, emprunter de l’argent reste tout à fait possible. Aujourd’hui, plus besoin de suivre un parcours du combattant pour obtenir un prêt auprès d’un organisme de crédit. Dorénavant, les particuliers choisissent de se tourner vers un prêteur privé afin de couvrir les dépenses du foyer. Très souvent, cette alternative de prêt d’argent avoisine les 5000 euros afin de réaliser un projet personnel. De nombreux foyers se réjouissent de cette nouvelle offre de PAP rapide et fiable.

Quels sont les atouts du prêt d’argent entre particuliers ?

Les familles françaises ont aujourd’hui beaucoup de difficultés à boucler leur fin de mois dans cette conjoncture critique et à la traîne. Obtenir un prêt bancaire devient impensable surtout lorsqu’on est fiché à la banque de France ou interdit bancaire. Voilà pourquoi des agences de financement en ligne ont développé des formules de prêt sans banques via Internet.

Afin que le PAP soit sérieux et pour échapper au dilemme, il est préférable de contracter une reconnaissance de dette. Il est plus facile de négocier les clauses du contrat de prêt que celles d’une banque. De plus, le taux de prêt peut être fixé après une entente préalable.

Faites de vos envies une réalité avec le prêt à tempérament !

Faites de vos envies une réalité avec le prêt à tempérament !

Vous désirez de partir en vacance dans un endroit idyllique, ou bien vous voulez vous offrir une nouvelle voiture, réaménager votre intérieur et donc faire des travaux ou pourquoi pas vous procurez le dernier smartphone en vogue ? Nombreux de vos projets ou bien de vos rêves peuvent être concrétisés grâce au prêt personnel. Vous n’avez jamais entendu parler de ce genre de prêt ? Eh bien, cet article est fait pour vous car il vous y est expliqué ce qu’est un prêt à tempérament. De même pour la façon de trouver la meilleure offre à un taux raisonnable.

Le prêt à tempérament c’est quoi ?

Le prêt à tempérament, que l’on appel couramment « prêt personnel » est un crédit à la consommation assez particulier. En effet, la souscription à ce prêt ne nécessite aucune justification de votre part. Ainsi, vous n’êtes pas obligé de mentionner dans votre demande de prêts les motifs d’utilisation de l’argent. De ce fait, vous pouvez utiliser le montant qui vous est alloué comme bon vous semble et pour n’importe quel projet qui vous tiens à cœur. Aussi, toutes les démarches pour souscrire à un prêt à tempérament peuvent se faire en ligne. Ceci-dit, la demande ne requiert pas de beaucoup de formalité ni de dossier, il vous faut simplement remplir un formulaire de demande en ligne. Concernant le montant de votre emprunt, c’est vous seul qui le définissiez avec la durée du remboursement qui vous convient et selon votre situation. A l’issue de l’étude de votre dossier, l’argent est versé sur votre compte courant si votre demande est acceptée. Ce type de prêt peut vous faciliter la vie de par sa rapidité. Cependant, il vous faut toujours retenir qu’un prêt vous engage et que vous risquez le surendettement si vous ne prenez pas en compte la capacité que vous avez à rembourser.

Comment trouver un prêt personnel à taux compétitif ?

Avant d’effectuer votre souscription à un prêt personnel, il faut que vous vous informiez sur les offres de prêt ayant le meilleur taux sur le marché. En effet, il est toujours intéressant et bénéfique pour vous d’emprunter au meilleur taux possible. Pour ce faire, des simulateurs et comparateurs gratuits de prêts sont à votre entière disposition. Il vous suffit pour cela d’indiquer le type de prêt auquel vous aspirez à souscrire ainsi que le montant et la durée pendant laquelle vous pensez pouvoir rembourser le montant en question. Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez voir cette page. Quoiqu’il en soit, le prêt personnel est une bonne alternative à votre manque de fond, il vous suffit juste de bien utiliser l’argent qui vous est attribué.

La Belgique enregistre une baisse des épargnes

La Belgique enregistre une baisse des épargnes

C’est un fait, les belges épargnent de moins en moins. L’épargne a en effet reculé de moins de 7 milliards d’€ en un mois. Même si ce chiffre est hallucinant, elle a pourtant été attendue. La raison principale en est l’état du marché financier en Belgique qui n’est pas à sa meilleure condition.

Des taux d’intérêt au plus bas

Les taux d’intérêt sont au plus bas en ce moment et les banques ne proposent qu’une rémunération de 0,11%, ce qui n’encourage pas les belges à épargner. Le mois de septembre avait enregistré une baisse de 0,3% des encours. Cette rémunération peu élevée s’accompagne également d’une forte inflation de l’ordre de 2%. Certains établissements, à l’instar de PSA ou de DHB, ont même préféré fermer tous les comptes épargne chez eux tandis que d’autres n’hésitent pas à trouver des parades pour réduire encore le taux d’intérêt qu’elles jugent encore élevé. En effet, les comptes épargnes des banques comme Fintro ont été déplacés vers les comptes épargnes non règlementés, ce qui leur permet de proposer des taux nuls. C’est tout le marché financier belge qui est au ralenti et ce sont les épargnants belges qui en subissent les conséquences.

Y a-t-il des alternatives ?

Il n’y a pas énormément de solutions qui s’offrent aux belges, sauf peut-être le bon d‘Etat, mais là encore, l’espoir est limité. Les banques en ligne qui, d’habitude, proposaient de meilleures rémunérations, sont elles aussi obligées de revoir leur taux à la baisse. Le bon d’Etat, quant à lui, ne propose plus qu’une rémunération de 0,4%, loin d’être aussi avantageux qu’auparavant. Les chiffres de 5 milliards de l’année 2011 sont loin d’être atteints puisque le bon d’Etat n’a pu réaliser que 19millions d’€ lors de sa clôture. Même le bon d’Etat ne permet plus de garantir l’épargne.

Les autres produits comme solution

Avec le faible taux proposé pour les comptes épargnes, ce sont les comptes à vue, plus disponibles, qui semblent plus intéressants pour les belges aujourd’hui. D’autres s’orientent vers les comptes à terme qui offrent de meilleurs taux. D’autres enfin, préfèrent se tourner vers des placements et des investissements. Malgré un risque plus élevé, beaucoup optent pour un placement dans des portefeuilles mobiliers. La bourse est devenue le nouveau terrain de jeu de certains. Le reste espère pouvoir recevoir de meilleures rémunérations dans le placement immobilier, même si là aussi, les bénéfices sont difficiles à chiffrer.

La majorité des Belges effectueraient leurs remboursements dans les délais impartis

La majorité des Belges effectueraient leurs remboursements dans les délais impartis

Selon une étude réalisée par Instrum Justitia, les emprunteurs belges honoreraient convenablement leurs dettes. En tant que consommateurs, un panel de 100 individus a été questionné. Il s’agirait de décortiquer leurs habitudes d’achat, de règlements et tout le processus pour qu’ils puissent honorer leurs dettes. Cette dernière situation serait plutôt fréquente puisqu’elle toucherait 1 belge sur 2.

Au vu du nombre croissant des offres provenant des établissements financiers en Belgique, le prêteur bénéficierait d’un effort accru de protection contre toutes formes d’abus. Avec tout autant de droits que d’obligations, le consommateur est donc très bien encadré.

Rappelons-le, contracter un prêt implique des remboursements réguliers jusqu’à la fin de son échéance. Pour se faciliter la vie, il est possible de demander un ordre de virement permanent ou de faire une demande de domiciliation dans les délais.

Intrum Justitia est l’organisme responsable de la gestion client et leur recouvrement : émission de factures d’achat, paiement et remboursement.

Intervenant en la faveur du consommateur, la première analyse concerne l’incrimination à tort des crédits dans la spirale du surendettement. Il s’ensuit que seuls 5 % des emprunteurs ayant contracté des crédits, éprouvent aussi des difficultés à régulariser leurs charges fixes.

D’autre part, il a été relevé que le belge est disposé à prioriser en premier ses règlements de loyer et son prêt hypothécaire. Arrivent en second plan, la scolarité et le gardiennage des enfants et enfin les prêts entre particuliers.

Le crédit n’a rien à voir avec le surendettement

L’endettement du belge n’a rien à voir avec le non remboursement des crédits. Les difficultés financières seraient plutôt liées à une incapacité de paiement des loyers, de factures énergétiques et téléphoniques ou mêmes des impôts.

Le crédit est destiné aux personnes souhaitant acheter leur habitation ou acquérir un bien d’équipement. Il a donc été conçu pour ceux qui possèdent une bonne capacité de remboursement et dont le taux d’endettement ne dépasse pas  les 33%. Il implique le remboursement d’un montant imputé d’intérêts d’emprunt et de frais.

D’autre part, plutôt que de recourir au crédit, il existe des alternatives pour s’en sortir. Economiser, effectuer un placement ou se constituer une épargne représentent de bien meilleurs moyens pour parvenir à ses fins. Cependant, les solutions existent en se faisant conseiller ou en faisant appel à un médiateur.

Il semblerait que ces personnes endettées ou surendettées ont prévu la suite des événements puisqu’elles disent être 80 % à maîtriser leur budget. Et si on commençait à apprendre aux enfants à gérer leurs finances ?